Une certaine idée de la politique… pour agir différemment, autrement maintenant !

C’est cette idée de la politique qui m’a poussée depuis l’âge de 14 ans à m’investir au côté de mon père a Toulouse (homme de convictions qui n’a jamais vécu de celle-ci) qui a toujours milité et défendu ses convictions face à l’adversité et au prix fort !
C’est cette idée de la politique qui m’a mis en mouvement et m’a poussé à m’investir auprès de Robert Menard dans un véritable challenge, qui a permis cette campagne formidable, digne et victorieuse de la liste « Choisir Béziers » en Mars 2014 alors que tout le monde nous donnait perdant !
C’est cette même idée que je me fais de la politique qui m’a poussé à m’éloigner dès Octobre 2014 du même Robert Menard, face à la dérive extrémiste et autoritaire lié à un ego déformé par la victoire, par la fonction, par l’image de la nouvelle responsabilité politique du nouveau magistrat confirmé par de nouveaux départs après le mien qui n’avait pas été compris (mais le temps fait son ouvrage).
Je n’ai évidemment aucune rancune personnelle à son égard.
Je le remercie comme Igor Kurek, Président du RPF de m’avoir permis de vivre cette formidable expérience que je ne regrette absolument pas.
Je lui souhaite de redresser notre ville car c’est l’intérêt des biterroises et des biterrois avant tout qui doit primer et pas nos ambitions personnelles.
Tous ceux qui s’impliquent à Béziers devraient avoir le même but, le redressement de la ville.
Chacun pense savoir comment s’y prendre en fonction de ses propres convictions, de son expérience, de sa vision du monde et de l’avenir. En cela, je crois que nous nous ressemblons tous.
Pourtant l’idée que je me fais de la politique ne peut pas passer par une seule question de personne, on ne peut pas être au-dessus de l’objectif qui conditionne toute action politique : améliorer la vie de nos concitoyens !
On ne peut pas en qualité de politique impliqué qui aime la France, sa région, sa ville faire passer sa personne au-dessus de cet objectif, se l’approprier à des fins personnelles pour des questions d’ego.
J’adhère totalement à cette conception gaulliste. C’est pourquoi, j’ai adressé ma démission au Maire de Béziers.

Cette parenthèse Biterroise, c’est la marque du respect que je dois aux biterroises et aux biterrois mais également aux élus qui s’impliquent dans la vie publique sans contrepartie financière depuis des années.

Certains autres, dans les couloirs, dans l’ombre, crachent leur venin sur le Vizir mais mangent à sa table.
La politique est quelque chose de sérieux et de précieux, ceux-là, contribuent à la décomposition de la politique et de ces représentants.
Car qu’importe la personne l’important c’est que les propositions politiques, le projet politique et nos idéaux nous survive car le gaullisme est éternel !

Je vais continuer mon engagement politique autrement, en qualité de porte-parole national du RPF Officiel, ma prochaine étape sera celle de la présidentielle, où dans le prolongement de notre soutien à François Fillon, je prendrais part en tant que représentant du RPF Officiel à la campagne pour faire gagner le Rassemblement Pour la France souhaité par François Fillon.

 

Brice Blazy

Président de Béziers droite au cœur

Conseiller Municipal de Béziers

Porte-parole du RPF Officiel

Add your comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*



Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Suivez moi

  • Twitter is currently flying the fail whale
  • © 2012 Brice Blazy